Complexe sportif Romain Rolland à Epinay-sur-Seine

Dans le quartier de la Source en plein renouvellement urbain la visibilité du gymnase Romain Rolland est réelle et symbolique. La relation du bâtiment avec son environnement immédiat s’appuie sur le traitement des espaces extérieurs. La valorisation de l’entrée est faite par un parvis minéral à l’interface entre le bâtiment et les cheminements piétons. Par opposition au socle habillé d’un parement brique grise ajouré (moucharabieh), la partie supérieure des deux volumes des salles est composée de panneaux, lisses, légers et translucides (3D Lite Everlite) de différentes nuances et opacités, posés suivant un calepinage en bandes verticales.
L’élaboration d’un projet de réhabilitation – extension est basée sur une étude diagnostique qui doit accorder une importance égale aux problématiques techniques et à « l’esprit du lieu », explorant ce que pourrait être un nouveau projet respectueux de l’espace public, des bâtiments existants, et tenant compte des évolutions esthétiques et fonctionnelles attendues.
La volumétrie résultante n’est donc pas tant celle d’une construction d’extension « à côté de », ni de deux bâtiments pour deux équipements, mais bien une recomposition d’un ensemble unitaire : deux grandes boites côte à côte, reposant sur un socle identique, flanquées des plus petits volumes annexes et d’une circulation dorsale. Elle répond également, par son vocabulaire architectural, à l’équipement scolaire qui lui fait face.

 

Programme : Extension salle de gymnastique et vestiaires, restructuration salle multi sports, dojo, musculation et création d’un espace de street workout
Maître d’ouvrage : Ville d’Épinay-sur-Seine
Localisation : Épinay-sur-Seine (93)
Mandataire et conducteur d’opération : SEM Plaine Commune Développement
Bureau de contrôle : Socotec
Équipe de maîtrise d’œuvre : Ligne 7 Architecture // Ginko Ingénierie // Ecco 38
Réalisation : Livraison 2017
Surface : 2 000 m² SHON + 250 m² street workout + 3 100 m² extérieurs
Coût : 4 M€ HT
Mission : Loi MOP
Photographies : Stéphane Chalmeau