Cuisine centrale municipale à Annecy

Une cuisine centrale constitue certainement une mise à l’épreuve de nos savoir-faire : pouvons-nous intégrer et sublimer une technicité complexe ?
Plus qu’un lieu de production, une cuisine centrale doit avant tout être envisagée comme un lieu de travail. Nous œuvrons à la rendre agréable et respectueuse de ses utilisateurs. Notre intervention est nécessaire à l’expression de valeurs humaines fondamentales, qui sont la raison d’être d’un tel équipement, et plus encore dès lors qu’il est combiné à un lieu d’accueil du public à vocation sociale.
Voici la première motivation de notre démarche, qu’accompagne la volonté de concevoir un bâtiment s’inscrivant avec harmonie dans son environnement.

La composition volumétrique résulte de l’implantation en L du bâtiment. Une certaine compacité est créée permettant d’optimiser l’ergonomie des espaces de travail en minimisant les déplacements du personnel. La cuisine centrale se voit parfaitement intégrée dans le paysage. En effet, Tout le soubassement du bâtiment à l’angle du chemin du Maquis et de l’avenue de France est traité en façade horticole, mélangeant des espèces persistantes et caduques. Si, d’une façon générale, l’éclairage artificiel est nécessaire et obligatoire pour ce type de locaux, l’objectif est que les locaux dans leur majorité (hors stockages et chambres froides) bénéficient d’un éclairage naturel et d’échappées visuelles sur l’extérieur.

Programme : Construction d’une Cuisine Centrale Municipale (8000 repas/jour), service de restauration et d’animation pour personnes âgées
Maître d’ouvrage : Ville d’Annecy
Localisation : ANNECY (74)
Bureau de contrôle : Apave
Équipe de maîtrise d’œuvre : Ligne 7 Architecture // Euclid // Betr // Etamine // Ecco 38 // Thermibel
Réalisation : Livraison 2017
Surface : 2 100 m² SHON
Coût : 5 300 000 € HT
Mission : Loi MOP de base
Photographies : Marie Claire Bordaz

 

Don`t copy text!